Identités, territoires et migrations : la France et l’Afrique du Nord dans le contexte postcolonial

Enseignement assuré par Damien Saverot, doctorant à l’École Normale Supérieure (Ulm) au 1er semestre de l’année universitaire 2019-2020.
Ce cours est ouvert à l’ensemble des étudiants de PSL.

Descriptif :

Ce cours s’adresse à l’ensemble des étudiants de l’École Normale Supérieure, ainsi que des autres universités partenaires de PSL et aura pour objectif de questionner les notions d’identités, de territoires et de migrations selon différents objets d’études : la colonisation française en Afrique du Nord, l’indépendance des sociétés maghrébines et leur rapport à l’ancienne puissance mandataire, la gestion de l’immigration post-coloniale, la structuration de l’islam en France, ou encore les plus récents débats sur les approches identitaires, postcoloniales et territoriales des cultes et des cultures méditerranéennes.

 

Le suivi de cet enseignement ne nécessite aucun pré-requis de la part des étudiants si ce n’est un intérêt pour les enjeux de la zone Afrique du Nord / Moyen-Orient Méditerranée et pourra ainsi répondre aux attentes de nombreux étudiants intéressés par les aspects politiques, géographiques, sociaux, culturels et religieux de l’ensemble de la région. Toutefois, la maîtrise d’une langue de la région Afrique du Nord / Moyen-Orient (arabe, tamazight, hébreu) ou une expérience dans un pays du monde musulman pourra s’avérer utile afin de comprendre certains enjeux évoqués durant le semestre.

 

Une bibliographie indicative sera distribuée au premier cours afin d’aider les étudiants à comprendre les enjeux et notions évoqués durant les différentes étapes de l’enseignement.

 

- La séance introductive précisera les concepts de base mobilisés pendant ce cours et produira une première mise en perspective bibliographique des enjeux relatifs aux débats académiques sur le sujet.

 

- Les deuxième, troisième et quatrième séances évoqueront la question migratoire en France, notamment en provenance des pays musulmans colonisés et ex-colonisés. Dans une approche historique, on introduira la séance en passant en revue l’histoire migratoire nationale depuis la Révolution Française pour aboutir à une étude approfondie des “phases migratoires” postcoloniales. La question de la migration postcoloniale sera abordée dans une approche territoriale afin de comprendre à la fois la réalité des territoires d’émigration et d’immigration, et les conséquences de ces phénomènes.

 

- Les cinquième, sixième et septième séances auront pour objectif de définir l’évolution historique de la question de l’islam en France. Seront notamment évoquées les évolutions d’un islam “consulaire”, fortement en lien avec les autorités politiques d’Afrique du Nord, vers un islam national souhaité par une partie de l’administration française et contesté par des acteurs politiques nouveaux, émergeant à la fois du “Sud” et du “Nord” de la Méditerranée. La construction de cet “islam de France” la réponse des opposants à cette notion sera particulièrement approfondie lors des grands événements politiques bousculant à la fois le monde occidental et le monde musulman (décennie noire algérienne, crises sociales et politiques en Europe, printemps arabe, montée et décadence des acteurs islamistes, etc.)

 

- La huitième séance évoquera la question des quartiers populaires et des zones périphériques urbaines françaises, où divers narratifs politiques propres aux contextes maghrébins et moyen-orientaux sont diffusés en France comme grilles d’explication de phénomènes locaux (violences policières, agressions racistes, lutte contre l’islamophobie, etc.). Les analyses politiques produites par certains militants, établissant des analogies entre territoires du Sud et du Nord seront particulièrement étudiées.

 

- Les neuvième, dixième et onzième séances seront dédiées à la construction d’identités politiques contestataires et inspirés des récits postcoloniaux sur l’ensemble du territoire national. L’étude de ces identités et modes de contestation sera faite dans une approche à la fois nationale et territoriale. La question “migratoire” sera à nouveau abordée, cette fois-ci sous l’angle des “propositions” soulevées par les acteurs politiques contestataires : Ré-émigration souhaitée par une partie du camp nationaliste, phénomène de "Hijra" proposée comme alternative par certains acteurs islamistes, etc. Enfin, nous aborderons les questions de la “décolonisation” de l’identité française, de l’État et de ses institutions, telle que promue par une autre partie de ces nouveaux acteurs émergents.

 

- La dernière séance servira de conclusion pour penser la construction des identités politiques en France à la lumière des notions étudiées pendant le semestre. On mettra en perspective les éléments centraux de l’enseignement avec l’actualité du débat public français et européen (français et belge notamment, mais aussi anglo-saxon) concernant ces problématiques.

 

Mode de validation : Fiche de lecture à rendre avant la fin du semestre.

Horaire : Cet enseignement hebdomadaire se tiendra les vendredis de 16H à 18H à l’ENS (29 rue d’Ulm - Salle Assia Djebar) durant le 1er semestre de l’année universitaire 2019-2020, à partir du vendredi 20 septembre 2019.

Pour s’inscrire et/ou obtenir plus d’informations, merci de bien vouloir contacter l’enseignant à cette adresse : damien.saverot@ens.fr